Malgré son engagement de respecter les conclusions du BAPE, le conseil municipal de Saguenay offre un appui hypothétique à GNL Québec

Lors de la dernière réunion du conseil municipal de la ville de Saguenay, une résolution d’appui conditionnel à GNL Québec et Gazoduq a été votée dans un cafouillage incroyable. La Coalition Fjord s’étonne de voir une telle résolution puisque les conclusions du rapport du BAPE sont limpides : « la somme des risques afférents au projet dépasse celle de ses avantages ». Selon la Coalition Fjord, l’appui du conseil au projet est alors inutile et incohérent compte tenu des déclarations antérieures de la mairesse.

LA SOCIÉTÉ CIVILE ET LES PARTIS D’OPPOSITION UNI·ES CONTRE GNL/GAZODUQ

60 groupes de la société civile et les trois partis d’opposition s’expriment à l’unisson afin de demander au gouvernement Legault de rejeter immédiatement le projet puisqu’il ne respecte pas les trois conditions incontournables posées par le gouvernement. Rassemblés devant l’Assemblée nationale, plusieurs groupes ont pris la parole contre GNL/Gazoduq, incluant des groupes citoyens, des organismes environnementaux, des groupes communautaires, des syndicats, des spécialistes de la santé, des associations étudiantes et des partis d’opposition.

Rapport du BAPE dévastateur pour GNL Québec : le gouvernement doit refuser le projet sans plus attendre

Les groupes environnementaux, citoyens, communautaires, de santé, étudiants et syndicaux réagissent positivement à la sortie du rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) sur le projet d’usine de liquéfaction de gaz fossile à Saguenay. Les groupes sont cependant inquiets quant aux propos du ministre Benoit Charette, qui laisse sous-entendre qu’il travaillera avec le promoteur d’ici sa prise de décision. Les groupes demandent au gouvernement Legault de suivre toutes les recommandations du BAPE et de refuser immédiatement et catégoriquement le projet.

La Coalition fjord n’accorde aucune crédibilité à la carboneutralité de Gazoduq

La Coalition fjord considère complètement ridicule l’affirmation de Gazoduq comme quoi les activités de l’entreprise seraient carboneutres. En plus de constituer une mauvaise utilisation de notre hydroélectricité, les réductions annoncés seraient de l’ordre de 0,75% des émissions totales estimées causés par le projet.

Conférences à venir en février

À mettre à votre agenda: plusieurs conférences, panel et webinaires auront lieu en ligne en ce mois de février! Ces événements vous renseigneront sur divers aspects du projet GNL/Gazoduq, tels que le positionnement des chercheur.e.s en environnement, les impacts économiques, les alternatives d’économie sociale ainsi que les impacts sur les écosystèmes marins.

Plus de 110 000 signatures contre GNL/ Gazoduq

Des groupes citoyens et des organismes environnementaux ont présenté aujourd’hui aux élu.es une pétition regroupant plus de 110 000 signatures contre GNL/Gazoduq à l’Assemblée nationale. Cette pétition, lancée au départ par les groupes citoyens de l’Abitibi-Témiscamingue et du Saguenay-Lac-Saint-Jean, prouve que le projet ne bénéficie d’aucune acceptabilité sociale.

Un sondage démontre la non-acceptabilité sociale du Québec sur le projet GNL/Gazoduq

Un sondage réalisé du 20 au 22 novembre 2020 par la firme Léger auprès de 1 000 répondants révèle que le projet GNL/Gazoduq n’a pas d’acceptabilité sociale au Québec. Le sondage révèle que près de la moitié (46%) des Québécois et Québécoises s’opposent au projet. L’opposition au financement public du projet est aussi grande : 54% des répondant.e.s se disent défavorables.

BAPE SUR GNL: UNE PARTICIPATION HISTORIQUE EXPOSE LES FAILLES D’UN PROJET DÉPASSÉ

Les consultations du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) concernant le projet d’usine de liquéfaction de gaz fossile au Saguenay se sont conclues mercredi. Au terme de ces audiences, 78 % des témoignages se sont prononcés en défaveur ou en opposition claire au projet, et on ne peut passer sous silence l’incroyable participation de la jeunesse québécoise. Les participant.e.s ont démontré qu’il s’agit d’un enjeu moral et les arguments du promoteurs on été démontés un à un.

Bilan de la semaine au BAPE de GNL/Gazoduq : 4 mythes entretenus par le promoteur démolis lors des audiences

Saguenay, 30 octobre 2020 – La première semaine du Bureau d’audiences publiques en environnement (BAPE) aura permis d’exposer le projet d’usine de liquéfaction pour ce qu’il est réellement: un éléphant blanc dangereux, polluant et qui produirait un gaz fossile dont presque personne ne voudra. Voici 4 mythes entretenus par le promoteur qui ont été démolis cette semaine.

La Chambre de commerce et Port Saguenay vont trop loin !

La Coalition Fjord est scandalisée par l’attitude irresponsable de la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord, de Port Saguenay et du ministre Benoit Charrette suite à la pression pour le retrait d’un projet de création d’une aire marine protégée dans le fjord du Saguenay.

L’analyse économique du projet GNL/Gazoduq démontre des coûts importants pour la société québécoise

Les analyses économiques présentées aux audiences du BAPE démontrent que le projet GNL/Gazoduq engendrerait des coûts importants pour la société québécoise: doutes sur la rentabilité du projet, impacts sur l’industrie touristique et coûts collectifs en cas de faillite ou d’abandon.

La grande majorité des intervenant-es contre GNL/Gazoduq durant la première journée des séances du BAPE

À la première journée des audiences du BAPE, la grande majorité des intervenant-es est contre GNL/Gazoduq. Les GES, les impacts psychosociaux, les coûts collectifs, les impacts sur les mammifères marins et sur l’industrie touristique sont autant d’arguments présentés pour souligner la non-acceptabilité sociale du projet.

BAPE sur GNL/Gazoduq: des informations inquiétantes révélées malgré une piètre performance de la commission du BAPE

Bilan des audiences du BAPE: des informations inquiétantes ont été révélées quant aux impacts du projet sur la lutte aux changements climatiques, la biodiversité et les populations locales. Les groupes citoyens et les organismes environnementaux qui ont participé aux audiences du BAPE déplorent aussi la complaisance de la commission envers le promoteur et le manque d’expert.es indépendant.es pour répondre aux questions.

La vaste majorité des investissements de GNL/Gazoduq iraient à l’extérieur du Québec !

Révélations lors de la quatrième journée d’audience du BAPE: seulement 38% des investissements durant la construction et 23% en période d’opération seraient au Québec! Le projet GNL/Gazoduq apporterait alors 7,8 milliards de $ US plutôt que les 9 milliards promis. Des questionnements surviennent quant à l’usage du gaz qui permettrait aux alumineries chinoises de concurrencer les alumineries québécoises, de même que sur le coût collectif engendré par les infrastructures connexes au projet.

Une troisième journée sous le signe de révélations inquiétantes

Beaucoup d’éléments inquiétants sont ressortis de la 3e journée d’audience du BAPE sur GNL/Gazoduq: le manque d’experts indépendants, un méthanier par jour pendant 25 ans, le scénario catastrophe évalué par le promoteur, l’augmentation de 40 millions de tonnes de GES.

La Coalition fjord est déçue de l’absence des experts et des explications vagues du promoteur

Audiences du mardi: La Coalition Fjord relève l’absence d’experts importants absents, notamment Pêches et Océans Canada pour parler des impacts liés au transport maritime. Des questions intéressantes ont aussi été soulevées quant à la consultation des autochtones traditionalistes ou l’éco-anxiété et la division générée par le projet.

La Coalition Fjord trouve inacceptable le déroulement actuel et réclame des audiences du BAPE dignes de ce nom!

La Coalition Fjord tient à exprimer son insatisfaction envers la façon dont est menée la commission par le commissaire Denis Bergeron, à la suite de cette première audience du BAPE. Les questions sont laissées sans réponses tandis que les experts et représentants des ministères concernés sont absents, et le ton cassant de la commission n’invite pas à la participation citoyenne.

«Venez voir les méthaniers»: Action de sensibilisation pour dénoncer les impacts négatifs qu’aurait GNL/Gazoduq

Pour l’ouverture de la première série d’audience du BAPE, une mise en scène satirique nous projette en 2025, où l’observation de méthaniers remplace l’observation de bélugas. L’installation rappelle les impacts irréversibles qu’aurait le projet GNL Québec, notamment sur les emplois locaux du secteur touristique, les émissions de GES et la biodiversité.

Sondage sur GNL/Gazoduq

Un sondage payé par l’entreprise GNL/Gazoduq a été réalisé dans la semaine du 7 septembre. La Coalition Fjord dénonce ce sondage complètement biaisé par l’entreprise. Une brève description produite par GNL/Gazoduq a été lue aux répondants juste avant de demander leur position par rapport au projet. Il apparaît que 70% des gens contactés sont peu ou pas informés du projet, de même que l’aspect environnemental est important pour 56% d’entre eux.