La Coalition fjord est déçue de l’absence des experts et des explications vagues du promoteur

BAPE sur GNL/Gazoduq

Mardi 22 septembre 2020 | Les audiences de mardi ont permis de constater encore une fois l’absence d’experts importants. Tel que lors de la première journée avec l’absence du ministère de la santé pour parler des risques et impacts sur la santé, la deuxième journée fut marquée par l’absence de Pêches et Océans Canada pour parler des impacts liés au transport maritime. En lieu et place des experts auxquels on aurait droit, on ne reçoit que les arguments vagues et orientés du promoteur !

La deuxième journée fut l’occasion d’entendre des représentants autochtones traditionnalistes qui n’ont pas été consultés par GNL et sont fermement opposés au projet. Ces derniers furent très critiques des façons de faire de l’entreprise et promettent une opposition solide au projet. 

Les préoccupations sur le transport maritime d’immenses méthaniers furent nombreuses ; des risques de déversements et d’explosions, en passant par les conflits d’usage affectant le secteur touristique et sa réputation mondiale sans oublier naturellement toute la problématique de la protection du béluga.

Une question particulièrement nouvelle concernant l’éco-anxiété, engendrée par la division de la population par rapport au projet créée par le projet dans la population, a soulevé l’intérêt des des personnes présentes. Le promoteur a été forcé d’admettre que cette question n’a pas été considérée dans l’étude d’impacts. 

-30-

Pour informations :
Adrien Guibert-Barthez
Co-porte-parole
(418) 376-3371

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :