La vaste majorité des investissements de GNL/Gazoduq iraient à l’extérieur du Québec !

BAPE sur GNL/Gazoduq

Vendredi 25 septembre 2020 | Lors de la quatrième journée d’audience, le promoteur a révélé que seulement 38% des investissements durant la construction seraient au Québec et seulement 23% en période d’opération ! La vaste majorité des investissements durant la construction (62%) iraient directement à l’étranger pour entre autre la construction de navires au Japon ou en Corée du Sud (environ 2,6 milliards de $), mais aussi la fabrication de pièces spécialisées. 

Cette nouvelle vient miner sérieusement les prétentions de l’entreprise d’être “le plus gros projet d’investissement de l’histoire du Québec”. La firme engagée par le promoteur pour faire l’analyse du chiffre d’affaire a contredit à la baisse l’évaluation du montant total d’investissement  qu’elle situe à 7,8 milliards de $ US plutôt que les 9 milliards présentés par l’entreprise américaine. 

Des doutes surviennent aussi sur la possibilité que le gaz vendu à des entreprises de production d’aluminium en Chine viennent aider à concurrencer directement l’aluminium saguenéen en baissant les coûts de production des alumineries chinoises. La question a été relevée par le député Sylvain Gaudreault et fut remise de l’avant par les inquiétudes d’un citoyen plus tard en soirée. 

Le coût collectifs appréhendés pour chaque emploi nécessaire à la réalisation du projet ont aussi été abordés, entre autres, la construction de tronçons de routes, des infrastructures à port Saguenay, les tarifs préférentiels par Hydro-Québec et les possibles participations financières des gouvernements.

-30-    

Pour informations :
Adrien Guibert-Barthez
Co-porte-parole
(418) 376-3371

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :