L’effritement des éventuels appuis financiers à GNL Québec se poursuit

Il y a de nombreux signes d’un effritement du soutien financier pour GNL Québec, notamment la banque française Société générale, la conseillère financière de GNL Québec, qui aurait décidé de cesser de soutenir le projet afin de limiter son exposition à la production de gaz de fracturation.

Sérieux risque d’augmentation des émissions de GES pour GNL/Gazoduq, estiment les scientifiques d’Environnement et Changement climatique Canada

L’avis des scientifiques d’Environnement et Changement climatique Canada (ECCC) va dans le même sens que les conclusions du BAPE, et souligne l’ajout net de GES qu’aurait le projet.

Avis défavorables de Pêches et Océans et de Parcs Canada : GNL Québec tente une diversion

Dans son avis, Parcs Canada se montre défavorable au projet en raison des importants risques qu’il poserait pour les bélugas, des impacts qu’il aurait sur les activités récréotouristiques et des risques qu’il entraînerait pour la sécurité des visiteurs du parc marin du Saguenay-St-Laurent. Un second avis final publié par Pêches et Océans Canada réitère que le projet pose d’importants risques pour les bélugas en raison des expositions accrues au bruit qui serait généré par le trafic de méthaniers dans l’habitat essentiel de cette espèce en voie de disparition. Selon les groupes environnementaux, il n’est pas anodin que la publication de ces deux avis coïncide avec une sortie de GNL Québec aujourd’hui alors que la gazière vise désespérément à sauver le projet.

Des organismes environnementaux exigent une plus grande transparence de la part du ministre de l’Environnement dans le projet Énergie Saguenay

Dans une lettre envoyée au ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) et faisant suite à une rencontre avec celui-ci, le Centre Québécois du droit de l’environnement (CQDE), la Coalition Fjord et les groupes environnementaux exigent la publication au registre des évaluations environnementales de tous les documents relatifs à l’analyse environnementale du projet d’usine de liquéfaction de GNL/Gazoduq, notamment les questions supplémentaires soumises par le MELCC à l’initiateur du projet.

La Caisse de dépôt et placement du Québec doit se retirer de tout projet éventuellement lié à GNL/Gazoduq

Les groupes citoyens et environnementaux et la coalition Sortons la Caisse du carbone dénoncent la participation financière de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) dans Fluxys, une entreprise belge qui serait l’investisseur désigné comme opérateur du projet d’usine de regazéification Hanseatic Energy Hub en Allemagne, avec qui GNL Québec a annoncé hier un « partenariat stratégique ».

Annonce GNL Québec-Hanseatic : un show de boucane transatlantique

Économistes, groupes citoyens et organisations environnementales tiennent à souligner que l’annonce de GNL Québec avec le projet de terminal allemand Hanseatic Energy Hub n’est rien de plus qu’un show de boucane transatlantique. Pour les groupes, l’annonce d’un « partenariat stratégique » aux contours flous et très exploratoire ne garantit rien en terme de contrat de vente ou d’approvisionnement, mais sert plutôt à mousser la promotion que font les deux promoteurs de leur projet auprès des autorités réglementaires, de leurs investisseurs et du public. De plus, cette annonce ne change rien au fait que si ce projet d’exportation de gaz de facturation voit le jour, ce serait une catastrophe pour le climat, les bélugas et le portefeuille des familles québécoises.